À LA UNE

FOCUS ASSO #1 Accès au cinéma invisible

> Hébergé depuis 2014 > POL'n Accès au Cinéma Invisible

L’association POL’n est co-gérée par 12 associations culturelles et artistiques qui possèdent toutes un espace de travail dans le lieu, au premier étage du 11 rue des Olivettes. De l’illustration au théâtre, ce sont grâce à toutes ces associations et les personnes qui les font vivre que POL’n fonctionne au quotidien. Elles s’engagent bénévolement pour accueillir les artistes qui se produisent à POL’n et participent à la vie associative. Tous les mois, découvrez-en une au travers de cette interview focus !

POL’n : Pouvez-vous nous présenter votre association ? 

ACI : Accès au Cinéma Invisible existe depuis 2006. Depuis 2010, nous organisons les projections « Les films oubliés » consacrées à des films n’ayant pas eu une distribution optimale (films pas sortis à Nantes voire même en France) ou n’étant plus disponible en DVD sur le marché français. Toutes nos projections sont gratuites, en VOST et précédées d’une introduction permettant de situer le film dans l’Histoire du cinéma : filmographies des acteur.ice.s et réalisateur.ice, contexte de création, raisons de l’indisponibilité, etc. Elles ont lieu dans divers lieux culturels de Nantes (et parfois alentours) : médiathèques, maisons de quartier, bars… et bien sûr à Pol’n.
Les tâches de l’association sont : la programmation des films, la recherche des droits, la communication, l’organisation et l’animation des séances. Tout ça est très fun.

POL’n : Depuis quand êtes-vous à Pol’n ?

ACI : Depuis 2014, mais avant cela nous avions été invités plusieurs fois à des cartes blanches de Makiz’Art et il nous arrivait même de squatter un peu leurs bureaux, ce qui était assez fun.

POL’n : Pourquoi Pol’n ?

ACI : Nous avions déjà des attaches avec POL’n par nos projections co-organisées avec Makiz’Art et l’un de nos membres était déjà membre de POL’n à titre individuel. On aime aussi l’idée de participer à des événements “poléniens” comme KRAFT ou BRUITS, à la vie associative de POL’n et de partager le lieu avec d’autres structures culturelles de domaines variés parce que c’est fun

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes souriantes, intérieur

POL’n : Quel sens ça a pour vous de continuer à vous engager dans POL’n ?

ACI : Pol’n est un lieu incontournable du centre-ville de Nantes. C’est un des lieux dans lequel nous avons plaisir à régulièrement animer des projections. Quand on a rejoint le collectif, ça a donné une énergie nouvelle à notre projet puisque le projet POL’n s’y adossait et l’enrichissait ; la possibilité de croiser des personnes investies dans des domaines artistiques et culturels est stimulante et nous permet de renouveler notre intérêt pour notre action. Participer à la gestion du lieu (CA, AG, etc.) nous a aidé à prendre conscience de l’importance des lieux et acteurs associatifs dans une ville comme Nantes et ce mode de gestion a influé sur celui de notre association qui a beaucoup évolué depuis notre arrivée à POL’n. Et aussi parce que c’est fun.

POL’n : Un mot de la fin ?

ACI : Fun. (On me souffle que « muscadet » pourrait aussi faire l’affaire.)