À LA UNE

Jean-Philippe Davodeau - Collectif Extra Muros Temps Mort

> Jeudi 14 novembre > Fabrique Chantenay - Nantes

Il y a trois ans de ça, j’ai filmé le combat de ma mère contre le cancer.
C’est une époque à laquelle j’avais besoin d’arrêter le temps. A défaut d’y arriver j’ai essayé de créer les conditions d’un temps mort. Un temps mort, en sport, c’est une pause dans le temps de jeu pour analyser le temps d’avant et essayer d’influencer le temps d’après. Un temps de prise de conscience.Nous avons eu notre temps de conscience familiale. Et puis j’ai eu la sensation que tout n’était pas dit. Sans doute parce que la démarche amène son lot de pudeur, d’intimité et de résistance. Alors j’ai voulu continuer à chercher ce qui, dans ce temps mort, ne se disait pas.